Les sources de la comédie musicale américaine peuvent bien sûr être cherchées dans les genres mixtes d’Europe : par définition, elle est croisement des genres.

Affiche de la comédie musicale West Side Story, composée par Leonard Bernstein
Affiche de la comédie musicale West Side Story, composée par Leonard Bernstein © Getty / GAB Archive 1961

Semaine spéciale « L’Opéra s’amuse »

Les sources de la comédie musicale américaine peuvent bien sûr être cherchées dans les genres mixtes d’Europe : par définition, elle est croisement des genres. Née dans le grand mouvement de développement et d’urbanisation des États-Unis, la comédie musicale est appelée à défendre aussi le croisement des origines qui fait la spécificité du pays. Ce thème apparaît de manière récurrente aux grands tournants de son histoire, avec _Show Boat en 1927, West Side story trente ans plus tard. Un des grands succès de Broadway aujourd’hui est Hamilton_ qui défend pareillement l’idée que les américains viennent de partout. L’autre semaine, le vice-président élu, Mike Pence, a eu l’idée de venir applaudir la pièce. Mal lui en a pris : avant de pouvoir sortir de la salle, il a été apostrophé par les acteurs : cela sera-t-il encore le cas demain, lui a-t-il été demandé, sous les applaudissements ?

En réalité, le public de Broadway ne ressemble pas à l’électorat de Trump : plus féminin, plus diplômé, souvent aisé. La comédie musicale est d’abord new-yorkaise et les budgets qu’elle mobilise impliquent des prix de place assez élevés.

Et la France dans tout ça ? On a souvent répété qu’elle se tenait sur une autre planète. On peut aussi bien dire que la greffe finit par être fonctionner. Sauf que ce qu’elle peut partager dans le système internationalisé des industries culturelles de masse, ce n’est pas le modèle d’intégration comme aux États-Unis mais son patrimoine révolutionnaire qui court de 1789 à Victor Hugo et qui, à dire le vrai, est assez unique lui aussi.

ECMF, L'encyclopédie multimédia de la comédie musicale théâtrale en France

Programmation musicale :

"My Favorite Things" de John Coltrane (1961)

"Le rouge et le noir - l'opéra rock" (2016)

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.