Le chemin vers l'égalité est coudé, semé d'imprévus. Lincoln, au moment de son élection, ne croyait pas l'abolition générale de l'esclavage à portée de main et encore moins l'intégration. Sur ce point les faits lui donnèrent raison.

Image célébrant le 15ème amendement de la Constitution des Etats-Unis donnant le droit de vote aux anciens esclaves - 1870
Image célébrant le 15ème amendement de la Constitution des Etats-Unis donnant le droit de vote aux anciens esclaves - 1870 © Library of Congress

Dans un premier temps, les noirs obtinrent... l'incorporation dans l'armée nordiste – à laquelle le président n'avait pas non plus songé de prime abord. L'acquisition du droit de vote vint ensuite. Mais l'adoption du fameux treizième amendement - sujet du film de Spielberg, puis d'un quatorzième, d'un quinzième n'a pas suffi. La reconstruction, que Lincoln avait imaginée comme une réconciliation, déboucha sur une situation chaotique et à la fin du XIXe siècle, les états sudistes substituaient peu à peu à l'esclavage... la ségrégation. Les noirs comprirent que leur citoyenneté fédérale était une chose mais leur citoyenneté régionale moins que rien. Par centaines de milliers ils migrèrent vers le Nord. La marche vers l'égalité est bien longue qui, après les plantations, mène aux ghettos.

Evénement(s) lié(s)

Lincoln

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.