Les musulmans se sont constitués autour de la pratique que délaissaient les catholiques. Ils ont même ajouté aux 5 piliers de l’Islam des traditions en fait nouvelles -le voile, le hallal.Autour de ces contraintes consenties,s’est développée toute une casuistique : qu’est-ce qui est licite,illicite,hallal,pas hallal ?

La Grande Mosquée de Paris
La Grande Mosquée de Paris © Getty / John Nasir / EyeEm

Au lendemain de la Seconde Guerre, il y avait des émissions en langue arable à l’antenne de la radio nationale. Ahmed Achlaf qui y travaillait chiffrait la population musulmane outre-mer à 40 millions. Pourtant, à peu d’exceptions près, les Français ignoraient tout de l’Islam alors, prévenait-il,  qu’il aura une influence certaine sur leurs destinées.

Soixante-dix ans plus tard, c’est dans les limites de l’ancienne métropole que vivent les musulmans,  les trois quarts d’entre eux ont la nationalité française et l’ignorance demeure.

Paradoxalement, le brutal décrochage du catholicisme a contribué à cette ignorance. Au milieu des années 1960, alors qu’il était encore au zénith, les chrétiens étaient invités par leurs autorités à la conversion intérieure et à l’engagement social, ils ont commencé à choisir entre leurs obligations extérieures et, en peu d’années, la pratique s’est effondrée. Les Français, persuadés pour beaucoup, que les religions suivaient nécessairement une pente descendante, n’ont pas imaginé un instant que l’Islam connaîtrait une évolution inverse.

Les musulmans,  en effet, se sont constitués autour de la pratique que délaissaient les catholiques. Ils ont même ajouté  aux cinq piliers de l’Islam des traditions en fait nouvelles - le voile, le hallal. Autour de ces contraintes consenties, s’est développée toute une casuistique : qu’est-ce qui est licite, illicite, hallal, pas hallal ?

Mais l’extension de la pratique dissimule mal des divergences grandissantes. Le spectre est devenu très large. D’un côté, occupant plus de la moitié de l’espace, le groupe majoritaire, mais discret, qui vit sa religion sans développer un projet de société concurrent de la République. A l’extrême, d’autres groupes qui surenchérissent sur  le marché de la norme ou/et font de l’Islam une idéologie politique, l’islamisme. Entre les uns et les autres, beaucoup de groupes composant avec les différentes tendances.

La constitution d’un islam français, pendante depuis trente ans, en devient d’autant plus urgente. 

Programmation musicale : "Dans ma bulle" de Diam's

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.