Rediffusion du 25/12/2013

Semaine spéciale "Le roman du Jazz"

La scène originelle s'est produite à la Nouvelle-Orléans. Mais ce qui s'appelle encore à peine le jazz - et a aussi bien pu être conçu ailleurs – essaime en ces années 20 vers le Nord des Etats-Unis : New York, Chicago...

La 52ème rue à New York,  la "rue du Jazz" en juillet 1948
La 52ème rue à New York, la "rue du Jazz" en juillet 1948 © William P. Gottlieb Collection (Library of Congress) / William P. Gottlieb

Si les cabarets, les dancings, les hôtels demeurent son milieu naturel, le jazz commence toutefois à être projeté en avant par l'industrie du disque qui fait alors un bond, lui laisse une petite chance et contribue à lui constituer une clientèle noire.

Néanmoins, le jazz blanc, comme depuis le départ, garde une place, illustrée brillamment par Bix Beiderbecke, le météore dont la fin misérable intervient au creux de la Grande Dépression où le jazz a cru se perdre en son entier.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.