En Chine, la croissance se poursuit, même retenue, et le pays peut prétendre à devenir la première puissance économique dans la décennie qui vient. Les positions stratégiques qu’elle acquiert lui permettent d’espérer des transformations profondes de l’ordre mondial à son avantage.

La skyline de Shanghai
La skyline de Shanghai © Getty / Yongyuan Dai

En Chine,  la croissance se poursuit, même retenue, et le pays  peut prétendre à devenir la première puissance économique dans la décennie qui vient. Les positions stratégiques qu’elle acquiert lui permettent d’espérer des transformations profondes de l’ordre mondial à son avantage.

Les officiels chinois peuvent continuer à retarder la construction d’un état de droit. Et s’il leur arrive d’employer le mot démocratie, c’est dans le sens propre qu’ils veulent bien lui donner. Comme les Soviétiques naguère quand ils parlaient de démocratie populaire. Une démocratie à leurs conditions, qui ne perturbe pas l’unité idéologique du pays, maintenue à toute force.

La vérité est que, ces dernières années, l’autoritarisme du Parti-Etat s’est renforcé en Chine

Les habitants vivent sous un système impérial, élitiste, paternaliste, de plus en plus nationaliste. Néanmoins la réalité est qu’en même temps, dans le pays comme dans la diaspora, grandit  la diversité des opinions. Jusqu’à quand la loyauté demeurera-t-elle la plus forte  vis-à-vis d’un régime qui pèse mais à qui est reconnu le souci d’encourager la consommation et la réussite individuelles ?

Nombre de dirigeants de pays émergents du Sud sont tentés d’imiter ce système inédit qui, d’un côté, lâche la bride et, de l’autre, la resserre.

Mais, pour être imité, il faut aussi séduire

C’est le ressort du soft power tel que l’ont pratiqué les Etats-Unis. Des experts occidentaux qui pronostiquaient que la Chine ne poursuivrait pas sa courbe ascendante à cause de l’absence de démocratie en viennent maintenant à dire : « Le hard power de la Chine – l’économique, le militaire, dispose des armes pour convaincre, OK. Mais la Chine n’est  pas assez cool pour convaincre ! » Nous autres, à force de vivre dans le soft power, nous nous prenons à rêver.

Programmation musicale : Rondo alla turca (Sonate pour piano n°11 de Mozart, Exposition universelle de Milan, 2015).

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.