La différence entre scrutin local et scrutin national est souvent ténue. On le constate ce printemps où les élections départementales prennent une grande importance car elles débutent une série serrée de consultations de plus grande ampleur.Rien de tel apparemment en mars 1998. Jacques Chirac à l'Élysée et le socialiste Lionel Jospin sont installés dans une cohabitation vigilante mais qui est appelée à durer, presque tranquillement. Les régionales qui s’annoncent semblent être d’abord un scrutin intermédiaire, de second rang, qu’on a d’ailleurs couplé à ce qu’on appelle encore les cantonales : les assemblées départementales étaient alors renouvelées par tiers, la continuité paraissait donc assurée, au moins en leur sein.

Mais voilà que le Front National survient dans le jeu. Il n’est qu’à 15%, rassemblant 275 conseillers régionaux contre 700 à la gauche, presque autant à la droite . Ce n’est pas encore la cavalerie lourde. Mais Jean-Marie Le Pen a déjà eu des élus dans les exécutifs régionaux précédents et il est encore entouré des chevau-légers de Bruno Mégret : la stratégie affichée est donc l’implantation et l’accès aux responsabilités.

Election du pdt du Conseil Regional de la region PACA. Jean-Marie le Pen, tête de liste FN en region PACA et Bruno Mégret, n°2.
Election du pdt du Conseil Regional de la region PACA. Jean-Marie le Pen, tête de liste FN en region PACA et Bruno Mégret, n°2. © THOMAS/MAXPPP

Pour la première fois, une pression réelle du Front National va s’exercer dans plusieurs assemblées, où il se trouve en position d’arbitre. Les élections des présidents provoquent dans sept cas un grand tumulte. Les états-majors de la droite classique sont entendus de trois de leurs adhérents qui ont été élus avec les voix du Front National. Mais quatre refusent, défendant l’arrangement, refusant « l’ordre moral ». L’un d’eux, Charles Million, crée même un parti, La Droite, qui, dit-il, ne doit plus s’identifier à sa mauvaise conscience, c’est-à-dire à «l’ivresse de sa propre destruction».

C’est en réalité, l’année suivante, l’auto-destruction du Front National , Jean-Marie Le Pen excluant Bruno Mégret, qui met fin provisoirement à ce réalignement.

Les liens

Blog de François Bazin

Les invités

Les références

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.