1981, l'apparition de la maladie. Son identification en 1983. A partir de 1985, l'utilisation d'un premier traitement, l'AZT, qui n'est qu'un retardateur, aux effets "secondaires" ravageurs.

"sida sidaction" - Bruxelles
"sida sidaction" - Bruxelles © flickr / Julien Jablon

Au sein de la planète sida, chaque pays a ses particularités. En France, le nombre des cas déclarés croît très vite mais un étonnant mouvement social se développe encore plus rapidement : les personnes les plus concernées se retrouvent, la relation traditionnelle entre le médecin qui sait et le patient qui patiente est bousculée, le débat devient public, flotte dans l'air une odeur de poudre : celle du refus. L'angoisse libère bien des paroles. Ce qui était indicible, en famille, à l'hôpital, dans les medias, peut enfin être dit.

1996 : on annonce la généralisation possible des antiprotéases et des trithérapies. Aujourd'hui, 34 millions d'habitants de la planète vivent avec le VIH; en France, aux 160000 qui sont touchées, on dit qu'elles vivront en compagnie d'une maladie chronique. Le sida s'est routinisé.

Ce n'est pas une raison pour oublier l'évènement total, le révélateur social qu'il fut dans notre pays.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.