Le centre de Casablanca
Le centre de Casablanca © cc / Maxim Massalitin

Cette ville énorme, il faut l’observer à ras de terre, en évitant, si c’est possible, d’être bousculé. On a vite fait de se retrouver en morceaux à Casa : la ville elle-même est une gigantesque mosaïque, avec un peuple innombrable et apparemment ingouvernable tant l’usage de la ville l’a affranchi des attaches qui étaient auparavant les siennes.

En même temps Casa est la ville la plus gouvernée du Maroc. Au début du XXème siècle, elle comptait seulement une vingtaine de milliers d’habitants ; aujourd’hui elle est plus de quatre fois millionnaire et concentre peut-être la moitié de l’activité économique du pays. Ce développement a été voulu, dès l’époque du protectorat et accompagné : dans les années 1950 et 1980, de grands plans urbanistiques, sociaux, sécuritaires ont ainsi été mis en œuvre.

A la pointe d’un long corridor urbain qui borde l’Atlantique et va plus à l’Est jusqu’à Rabat et Kenitra, Casa témoigne du basculement du développement du Maroc vers le littoral. Aux vieilles villes impériales de l’intérieur, le rôle de gardiennes de la mémoire. A elle, le privilège de l’énergie que lui fournit son insertion dans l’espace- monde.

Evénement(s) lié(s)

Le Maroc s'installe à l'Institut du Monde Arabe

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.