Exil des musiciens russes à l’extérieur qui leur noue la gorge. Exil à l’intérieur qui fait qu’on ne les entend même plus à dix pas… Qui dit que la musique est le moyen d’expression privilégié de la douleur de la perte ?

Serguei Rachmaninov en 1934.
Serguei Rachmaninov en 1934. © AFP / AFP.

Prokoviev avait fait le choix délibéré de quitter l’URSS dès 1918  alors que les bolcheviks au pouvoir leur  manifestaient de la bienveillance, il allait et venait en Europe et en Amérique, sa femme adorait Paris mais lui répétait : « Je suis une pomme coupée en deux, une partir de moi est restée là-bas. » Et il tentera un voyage, deux voyages en URSS et il s’y fixera définitivement. Il le paiera assez cher et sa femme bien davantage.

Prokoviev considérait comme un anachronisme vivant son aîné Rachmaninov. Celui-ci se tint sur une ligne plus constante ; il n’était pas question pour lui de frayer en quoique ce fût avec le régime communiste. Pourtant il soutenait que la musique d’un compositeur ne pouvait se séparer du pays où il était né. Lui aussi paiera le prix fort mais ce sera à cause de son déracinement : il vivra confortablement mais des compositions se raréfieront.

Exil des musiciens russes à l’extérieur qui leur  noue la gorge. Exil à l’intérieur qui fait qu’on ne les entend même plus à dix pas… Qui dit que la musique est le moyen d’expression privilégié de la douleur de la perte ?

Il est cependant un russe qui traverse l’adversité en donnant l’impression de s’en jouer. C’est Stravinski. C’est à peine s’il parle de 17 dans ses Mémoires. Il veut donner l’impression que sa musique est un monde si nouveau que c’est lui seul doit être désiré.

Embarquement pour un monde nouveau, exil…Ce sont les thèmes de la Folle Journée qui commence à Nantes.

Le site de la Folle journée de Nantes

Programmation musicale : L'histoire du soldat de Stravinsky (Denis Lavant - dirigé par François Boulanger, orchestre de la Garde républicaine).

Rapsodie sur un thème de Paganini (dirigé par Kiril Kondrachine, orchestre philarmonique de Moscou).

Ouverture sur thèmes juifs opus 34 de Prokofiev, par lui-même, 1937.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.