Jean-Marie Le Pen et Marion Maréchal Le Pen
Jean-Marie Le Pen et Marion Maréchal Le Pen © Alain Robert/Apercu/SIPA

Une illusion d’optique.

Voilà ce qu’a créée, cette semaine, la prise de position de nos confrères de La Voix du Nord.

Le grand quotidien lillois, vous le savez, a mis en garde contre une victoire de Marine Le Pen en Nord Pas de Calais Picardie.

Le Front National en a aussitôt profité pour adopter sa posture favorite : la victime outrageusement maltraitée par des médias aux ordres des partis de gouvernement.

Ce discours du FN porte d’autant plus auprès des électeurs que la presse est assimilée aux autres pouvoirs dans une même logique de rejet. Au demeurant, La Voix du Nord, relayée par un autre titre du même groupe, Le Courrier Picard, fait son travail en enquêtant sur le programme du FN. Et a parfaitement le droit de s’engager, si tel est sonchoix.

En revanche, cette attitude entretient une illusion : les médias comme adversaires du Front National.

Une avancée inexorable ?

On pourrait dire que La Voix du Nord est l’arbre qui cache la forêt.

Quel autre titre de presse régionale a pris position contre le FN ?

Aucun.

En réalité, le Front National a surtout bénéficié pendant cette campagne d'une couverture médiatique, sinon bienveillante, du moins forte, pour de nombreuses raisons :

  • Le FN a choisi, contrairement aux autres partis, d’engager tous ses ténors en position de candidats

  • La presse se focalise toujours sur les faits nouveaux: en l’occurrence l’hypothèse sérieuse d’une victoire Front National dans 2 ou 3 régions

  • Les règles du CSA garantissent au parti de Marine Le Pen, pendant ces périodes de campagne, un accès plus important qu’à l’habitude aux médias audiovisuels

  • La pensée FN a infiltré la presse comme le reste de la société. Au fil des mois, son vocabulaire sur l’immigration, la sécurité, ou l’Islam s’est frayé un chemin. Et on trouve désormais plusieurs éditorialistes, idéologiquement proches du Front National.

Le sentiment dominant qui émerge des médias est celui d’une avancée inexorable du FN, et ce traitement auto-entretient l’avancée en question, comme une prophétie auto-créatrice.

Un seul exemple, parmi d’autres : La Une de l’Express cette semaine, Marine Le Pen et Marion Maréchal Le Pen, tout sourire, avec ce titre, « La marée FN ».

Des alliés objectifs du FN ?

Les médias sont-ils devenus des alliés objectifs du FN ? C’est ce que pensent nombre d’entre vous. Nous avons reçu beaucoup de courriers à France Inter, qui nous reprochent d’accorder trop de place au FN.

Nous n’avons pourtant fait que respecter les temps de parole qui nous sont imposés.

Et si le personnel politique, en échec flagrant sur le chômage, a choisi de placer les thèmes de l’Extrême droite au cœur du débat, c’est sa respponsabilité.

« Don’t shoot the messenger » écrivait Shakespeare dans Henri IV.

Reprocher à la presse de trop parler du FN, c’est tirer sur le messager, au prétexte que son message dérange.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.