L'importance accordée par la presse au projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes ne s'explique pas seulement par le suspense politique autour du sujet. Cette histoire possède aussi une vraie dimension mythologique.

Il n’existe pas, mais tout le monde en parle ! L’aéroport de Notre-Dame des Landes a, une nouvelle fois cette semaine, occupé les gros titres, à l’occasion de la remise du rapport des médiateurs.

Ce projet passionne les journalistes d’abord parce que c’est… une « boule à facettes » !

Autrement dit, un sujet à entrées multiples : 

-         A l’origine, il est… économique : comment faire face à l’augmentation régulière du nombre de passagers aériens dans le Grand Ouest.

-         Il est politique : de nombreux élus ont pris position. Et il y a un an, le citoyen a également été invité à s’exprimer.

-         Il est environnemental : déterminer quel est le projet le plus respectueux de l’écologie. 

-         Et il est devenu sécuritaire : le refus des Zadistes de quitter la zone pose le défi de l’évacuation, quel que soit l’arbitrage final.

Dans toute rédaction, le sujet intéresse donc au moins 4 « services » : journalistes économiques, politiques, environnement, et police-justice. Autant de reporters aux profils parfois différents qui, au sein d’une même rédaction, selon leur « point de vue », n’ont pas nécessairement tous le même avis sur l’utilité du projet d’aéroport.

Une question binaire

2ème paramètre, l’affaire traverse les époques. 

Des confrères de Ouest France nous rappelaient cette semaine que la polémique a débuté en 1962, le même jour que le lancement de l’Ami 6, voiture depuis longtemps disparue ! Autant dire que des générations de journalistes se sont frottés au sujet !

Certains en gardent d’ailleurs un souvenir douloureux car faire du reportage à Notre Dame des Landes n’est pas chose aisée : les reporters y sont facilement pris à partie.

3ème paramètre : l’enjeu se résume de façon simple, un Sésame pour le succès médiatique.

Le sujet est multi-facettes, mais la question est binaire : Oui ou Non le pouvoir va-t-il faire construire un nouvel aéroport ? 

Le village Astérix

Il y a également une dimension mythologique… Cette histoire semble tout droit sorti d’un recueil de « légendes » ! Elle possède tous les ingrédients de la structure traditionnelle du conte.

L’arrière-plan, d’abord : la terre, avec son poids symbolique en France, a fortiori en Bretagne, région à forte identité et indirectement concernée par le projet.

Ensuite, il y a les mots :

-         La ZAD, terme étrange et mystérieux… Rappelons que c’est un acronyme détourné, de l’administratif « zone d’aménagement différé » au politique « zone à défendre ». 

-         Et puis, fait du hasard, le nom propre du lieu : « Notre Dame des Landes » ! Ça ne s’invente pas : un mélange de référence chrétienne et de mythologie celtique, la vierge et les druides en même temps !

Enfin il y a les personnages, les zadistes en particulier, qui ressemblent à des figures d’un conte. Pot de terre contre pot de fer, village Astérix avec son barde et son chaudronnier. Et son cortège de notions de résistance.

On est dans l’imaginaire collectif qui sous-tend régulièrement le récit journalistique, entre western et bande dessinée. A ceci près que, lorsque l’évacuation de la zone débutera, la BD pourrait se transformer en guerre de tranchées bien réelle

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.