François Hollande rencontre Fidel Castro à Cuba
François Hollande rencontre Fidel Castro à Cuba © MaxPPP / ALEX CASTRO

Si le succès d’une opération de communication se mesure au kilo, alors les photos de la rencontre Hollande-Castro sont un… triomphe !

Elles ont fait la Une de toute la presse française….

Deux images en particulier ont séduit les médias…

Sur la première, ici en Une du Figaro, les deux hommes, se serrant la main, arborent un large sourire, en regardant « hors champ ».

Le choix médiatique de cette image est un peu irrationnel : nul ne sait ce qui fait sourire les deux hommes.

Irrationnel mais logique, la dimension symbolique du double sourire rafle la mise.

Frappant aussi, le côté Abbé Pierre de l’ancien dictateur, avec tout ce que cela comporte de connotation positive dans l’imaginaire collectif français…

Même barbe blanche, même vivacité dans le regard, même forme de simplicité dans l’habillement : la soutane pour l’abbé, la chemisette et le survêtement pour Castro.

Sur la deuxième image, ici en une du Monde, les deux hommes sont assis, face à face, en train de dialoguer.

  • Le visiteur, Hollande, est assis dans un rocking chair, qui le place un peu plus bas que son interlocuteur. Sous-entendu : le patron ici, c’est Fidel…

  • Et au centre de l’image, un peu en retrait, il y a deux femmes, les deux traductrices, identité inconnue. Le pouvoir pour les deux hommes au 1er plan, la traduction pour les deux femmes, au 2nd plan.

Sans commentaires.

Un photographe nommé Castro

Ces images ne sont pas le fait d’un journaliste…

A première vue, on pourrait le croire, elles portent en crédit la mention AFP, AP, ou Sipa. En réalité, elles n’ont pas été prises par des reporters de ces agences de presse.

Non, elles ont été transmises aux agences internationales via l’agence nationale cubaine. Transmises… par le pouvoir cubain. Plus précisément, ces photos, une petite dizaine au total, ont toutes été prises par un certain Alex… Castro. C’est l’un des fils… de Fidel… On n’est jamais si bien servi que par soi-même !

La mise en scène du « dialogue au rocking chair » n’est d’ailleurs pas nouvelle…

Sur Internet, on trouve facilement la même photo, avec le chinois Li Xinping, l’américain Jimmy Carter, ou le patron de l’ONU Ban Ki Moon. Même cadrage, même endroit. Même « photographe ».

Et l’absence d’images vidéos (uniquement des photos), n’a pas empêché les télévisions, de les utiliser… abondamment.

Une photo "historique" ?

Reste la "légende" de la photo, et là c’est François Hollande qui s’est chargé de la fournir à la presse.

En commentant la rencontre, juste après, il prononce 4 fois le mot "Histoire" en 15 secondes.

La méthode Coué façon Hollande.

Dans la foulée, l’entourage du chef de l’Etat ne s’est pas privé d’en rajouter une couche dans le service après-vente.

Ségolène Royal a même prononcé le mot « mythique ».

Rien de moins !

A la lecture des articles accompagnant ces photos, on se dit que la technique de communication a plutôt bien marché.

Le mot « historique » est omniprésent.

Peu importe si seuls les Historiens seront à même, plus tard, de distinguer ce qui est Historique et ce qui ne l’est pas.

Ça marche… Parce que l’homme politique rêve évidemment de voir son nom associé à l’Histoire avec un grand H.

Et parce que la presse adore se convaincre qu’elle assiste à un événement « historique » !!

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.