Statue de Nelson Mandela à Johannesbourg
Statue de Nelson Mandela à Johannesbourg © Radio France

Vingt ans après la fin de l’apartheid et le discours de Nelson Mandela sur le rêve d’une société "arc-en-ciel ", Johannesbourg est-elle aujourd’hui le symbole de cette nouvelle Afrique du sud ?

Au premier abord, la ville déroute.

Une impression de vide domine…

Son âme fondée sur la séparation totale est toujours aussi présente :

Les banlieues blanches déroulent leurs murs de haute sécurité tandis que les townsships alignent eux des maisons "boîte d’allumettes" et des bidonvilles sur des kilomètres..

Ce grand écart fait de Johannesbourg une Los Angeles africaine.

Toujours fidèle à sa réputation, elle est la ville la plus dangereuse du monde où les inégalités sont les plus criantes...

Et pourtant Johannesbourg s’est frayée une troisième voie : celle d’une ville prise dans l’ivresse d’un tourbillon de changements et de créativités .

INVITES

  • Achille Mbembe, politologue
  • Jabba du groupe de Rapp HHP
  • Sophie Didier , géographe
  • Malcolm Purkey , Directeur du Market Theatre

  • Marc Gbaffou , président de l’ADF (African Diaspora Forum)
  • Sophie Ribstein

REMERCIEMENTS à l'Office du Tourisme de Johannesburg et à Cultures de France

Les liens

Office de Tourisme de l'Afrique du Sud

AFD (African Diaspora Forum)

Cultures France

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.