Patricia Martin reçoit le dessinateur du Monde et de l'Express, également président de l'association "Cartooning for Peace".

Plantu, dessinateur
Plantu, dessinateur © AFP / JOEL SAGET

Plantu publie aux éditions du Seuil 10 bonnes raisons de ne pas se faire sauter, un livre d'entretien avec le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, illustré largement par les dessins de Plantu. 

Il revient sur le genèse du livre, et sur la relation qu'il a entretenue avec le recteur de la Grande Mosquée de Paris, qu'il décrit comme très amusé par le dessin de la couverture. 

Il a rigolé à quasiment tous les dessins. 

Plantu explique que son équipe de dessinateurs de presse Cartooning for peace avait également montré dans le monde, et notamment la Méditerranée et dans des pays adjacents, un dessin représentant le doute. On leur avait alors précisé que le dessin était très bien mais qu'on ne pouvait pas le faire circuler car "chez nous, le doute est interdit". Mais Dalil Boubakeur, à la vue de ce dessin, a ri et lui a dit :

Moi-même, Dieu, je vous dis franchement, je ne sais même pas si c'est un cercle, un rond ou un cube.

Pour Plantu, notre société est à la veille de catastrophes, auxquelles nous ne sommes pas prêts, entre islamophobie et antisémitisme. Son association Cartooning for peace tente de faire de la pédagogie dans les collèges, lycées et prisons. "Il faut maintenant prendre en compte le dérapage de notre jeunesse, qui n'a pas été pris en compte avant. Mais pour cela, il faut faire de la pédagogie, du service social. Il faut aller dans les prisons, _il faut écouter_.

Plantu revient également sur Charlie Hebdo et sur les représentations du prophète réalisées par le journal satirique. Dalil Boubakeur était venu voir les dessinateurs du journal à l'époque des faits pour leur parler du "ressenti" que pouvaient avoir les musulmans de leurs dessins. "Le ressenti, il faut l'entendre. Car il y a des gens qui peuvent ne pas comprendre, être énervés". Plantu entend encore ""Vos copains ont été tués, c'est bien fait". Mais c'est fatiguant à entendre". Certains élèves lui demandent "Pourquoi vous ne dessinez pas des papillons ?" ou lui demandent de ne pas évoquer Macron, Trump ou la politique, et de revenir à l'essentiel : Dieu. 

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.