Le paléoanthropologue, maître de conférences au Collège de France, est l'invité de Patricia Martin pour son dernier livre, "Les chimpanzés et le télétravail", paru aux éditions Eyrolles.

Portrait du paléoanthropologue, professeur au Collège de France, auteur de "Les chimpanzés et le télétravail " (Eyrolles).
Portrait du paléoanthropologue, professeur au Collège de France, auteur de "Les chimpanzés et le télétravail " (Eyrolles). © AFP / DRFP/Leemage

Nous sommes arrivés à un point de bascule anthropologique, à un changement de civilisation. Et les chimpanzés, selon Pascal Picq, peuvent nous être d'un grand secret. Explications.

Les enjeux du télétravail aujourd'hui

En se penchant sur la littérature autour du télétravail (qui s'est mis en place rapidement au début de la pandémie), les DRH des différentes entreprises se sont posés la question de la cohérence et de la culture de l'entreprise, de l'innovation, de la résolution des problèmes complexes. Les chimpanzés ont comme nous, des sociétés des fusion/fission, ce qui veut dire qu'elles sont capables de fusionner pour faire des choses importantes (le social, la politique, l'affectif, l'amitié...). 

Mais elles sont capables de fissionner, donc de séparer en groupes ou en sous-groupes pour vaquer à d'autres occupations. Les chimpanzés comme les groupes humains arrivent à garder une cohérence culturelle, en ayant cette capacité à maintenir ou à séparer les bonnes des mauvaises réunions. Cette problématique est au coeur des transformations du travail que nous sommes en train de connaître. 

Étant des êtres hautement sociaux, Pascal Picq estime que comme les chimpanzés, "nous avons énormément besoin d'épouillage". C'est-à-dire que nous ressentons "cette nécessité de parler, discuter, avoir des bons moments", et cela sera "l'enjeu des ressources humaines" dans les entreprises avec l'institution du télétravail.

La question du télétravail est "un sacré enjeu en terme de management des ressources humaines" pour l'anthropologue. Car parler d'un à trois jours de télétravail n'a pas lieu d'être pour lui, cela dépend en effet des entreprises, des métiers, des taches, des personnes... Derrière cela, comment faire en sorte que les réunions nécessaires in situ, puissent faire l'objet d'aspects très culturels, qualitatifs voire récréatifs pour que cet épouillage soit faisable ?

Le privé et le professionnel

La séparation nette entre vie privée et vie professionnelle est assez récente, au regard de l'histoire. Selon Pascal Picq, cela ne touche que deux générations (il évoque sa propre histoire, et sa jeunesse durant laquelle il pouvait déduire le métier de quelqu'un à sa façon de s'habiller). Néanmoins, le travail à distance existe déjà depuis quelques décennies, avec les bureaux flexibles, les tiers-lieux...

Il y a 5 ou 10 ans, la France était l'un des pays où il y avait le plus de télétravail, avec les pays du Nord. Mais aujourd'hui, ce sont les pays du nord de l'Europe. Et ce n'est pas surprenant car ce sont les pays où il y a le plus d'égalité dans la répartition des taches domestiques entre hommes et femmes. 

L'idée du livre est de travailler aussi sur ces obstacles archaïques des rapports femmes-hommes grâce à une nouvelle manière de travailler. 

La suite à écouter

À lire : Les chimpanzés et le télétravail, Pascal Picq aux éditions Eyrolles

Les invités
  • Pascal PicqPaléoanthropologue, maître de conférences au Collège de France
L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter L'invité de 7h50 du week-end