Où il est question de quelqu'un qui apparaît comme une sorte de grand moraliste devant l'éternel, qui pense toujours l'intensité du présent et qui est très optimiste malgré ses 99 ans : le philosophe Edgar Morin qui publie dans la collection Tracts de Gallimard "Un festival d'incertitudes".

Portrait du sociologue, médiologue et philosophe Edgar Morin pendant une conférence " Souvenirs de résistance" à Montauban le 7 février 2020.
Portrait du sociologue, médiologue et philosophe Edgar Morin pendant une conférence " Souvenirs de résistance" à Montauban le 7 février 2020. © AFP / Patricia Huchot-Boissier / Hans Lucas

Dans son tract "Un festival d'incertitudes", Edgar Morin déploie toute un système de pensées pour nous expliquer les racines de la pandémie que nous traversons. 

Comme la pensée disjonctive et réductrice qui règne en maîtresse sur notre monde et qui tient en commande la politique et l'économie ; la deuxième, l'hyperspécialisation des sciences qui ne communiquent pas du tout entre elles. 

Pour Edgar Morin, il y a une confiscation des tutelles politiques d'un débat qui devrait être citoyen pour savoir si, il vaut mieux réfléchir la crise en terme de prudence ou en terme d'urgence ou les deux à la fois. 

En tant que philosophe, il pense l'avenir et analyse les effets de la pandémie sur nos sociétés et essaye de prévoir ce qui va nous arriver dans le confinement. Il dit qu'il y a deux effets contradictoires qui peuvent nous arriver : d'un côté, le positif avec la stimulation de l'imagination, de la créativité, de la solidarité... Ou alors un repli nationaliste raciste avec l'adhésion à un statut providentiel ou la recherche de coupables et de boucs émissaires (ce qu'il réfute, évidemment)

Surtout, il plaide pour une fragilité de l'être humain et pour une reconnaissance de celle - ci, et il en appelle enfin à une politique de civilisation.

Extraits du tract d'Edgar Morin

Edgar Morin : "Un minuscule virus a déclenché le bouleversement de notre monde."

Edgar Morin : "Si nous pouvons retarder la mort par vieillissement, nous ne pourrons jamais éliminer les accidents mortels où nos corps seront écrabouillés, nous ne pourrons jamais nous défaire des virus et des bactéries qui sans cesse, s'auto-modifient pour résister aux remèdes antibiotiques, antiviraux et vaccins". 

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.