Rien de plus naturel en nous que la vie dont nous vivons ! Et pourtant nous avons parfois bien du mal à vivre...

La pleine conscience de la fragilité de notre existence nous empêcherait de vivre
La pleine conscience de la fragilité de notre existence nous empêcherait de vivre © Getty / Klaus Vedfelt

La vie n'est pas toujours si facile et l'on a parfois, avec plus ou moins d'intensité du « mal à vivre ». Et quand ce mal de vivre s'installe, quand on vient à en souffrir tellement qu'il nous empêche de nous lever, de passer à l'action ou de prendre plaisir à voir nos proches, la médecine lui donne le nom de dépression. Mais la possibilité même d'avoir du mal à vivre n'a rien d'évident ! Comment donc pourrait-on avoir du mal à vivre ? N’y a-t-il rien de plus naturel que la vie ?

Nos vies, au contraire, devraient être faciles à vivre ou du moins nos vies devraient être vécues sans que l'on ne se pose trop de question. Puisque la vie est en nous sans que nous l'ayons décidé et que nous vivons de cette vie chaque jour sans que nous ayons besoin d'y penser. Mais d'un autre côté, il ne suffit pas non plus de se laisser vivre pour être heureux...

Et c'est là qu'il faut commencer à distinguer, notamment entre vivre et exister. Avoir le mal de vivre n'est-ce pas plutôt prendre conscience de la fragilité de son existence?

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.