La philosophe applique aujourd'hui à la maladie de Donald Trump la schadenfreude, ou éloge de la joie à voir les autres chuter.

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.