Pourquoi prenons-nous le soin de masquer notre odeur par une autre ? Qu'est-ce que l'odeur dit de nous, du monde et des autres ?

Pourquoi certaines odeurs nous gênent plus que d'autres ?
Pourquoi certaines odeurs nous gênent plus que d'autres ? © Getty / Leland Bobbe

Evidemment la bonne odeur est le premier indice de la bonne hygiène, tout comme la mauvaise odeur est le premier indice de la saleté. Et risquer la mauvaise odeur en public, face aux autres, c’est prendre le risque que les autres ne nous sentent plus ou ne nous sentent pas tout court pour finir par être marginalisé. 

De l'utilité du déodorant

Nous mettons donc du déodorant par peur de la désapprobation sociale, c’est une norme d’hygiène qui assure le bon fonctionnement du groupe social et le confort des trajets dans les transports en commun. 

Mais au-delà, cela révèle que l’odeur est donc une manière d’entrer en relation avec autrui parce qu’elle exprime une identité. Une odeur c’est immédiat, avant même de toucher quelqu’un, avant même parfois de le voir ou de l’entendre, on peut le sentir. L’odeur apparaît alors comme une extension de nous-même, comme un dépassement des limites de notre corps et des limites de la réalité : elle est une extériorisation de l’intime.

C’est aussi pour cela qu’elle constitue une part importante de notre mémoire…

Le sens de l'odorat 

Et pourtant, au départ, ce n'est pas gagné. L’odorat est le moins précis de nos sens : moins précis que la vision ou que le toucher qui nous permettent de repérer des formes précises ou la texture des matières, un peu moins précis que l’ouïe avec laquelle on peut encore distinguer des différences de hauteur, de justesse ou d’harmonie et un tout petit moins précis que le goût qui s’ordonne malgré tout autour de grandes saveurs comme le sucré ou le salé. 

Les madeleines de Proust

L’odorat est le plus flou des sens, les odeurs flottent et disparaissent aussi rapidement qu’elles sont apparues ou bien encore s’effacent avec le temps. Le paradoxe pourtant c’est que les odeurs peuvent nous rappeler des souvenirs extrêmement précis

À la première seconde, nous retrouvons l’odeur d’un sous-bois après la pluie dans la forêt de notre enfance, le parfum d’un linge enfermé dans un placard chez notre grand-mère. 

À propos de sa fameuse madeleine Proust écrit d’ailleurs que l’odeur et le saveur sont comme l’âme des moments disparus et qu’ils portent à eux seuls « l’édifice immense du souvenir ». L’odorat est un sens à la fois imprécis et très précis parce qu’il est le sens par excellence de l’intime. 

Odorat et sens de l'intime

De même que nous mettons des vêtements pour ne pas nous promener tout nu, nous mettons du déo pour ne pas laisser notre odeur toute nue. Et de même que nous pouvons choisir des vêtements pour être chics, nous nous parfumons pour séduire. 

Il nous faut donc d’abord sentir avant de penser et d’espérer pouvoir connaître. N’ayons pas peur des mauvaises odeurs, et ne négligeons pas le pouvoir et le plaisir des bonnes odeurs. 

L’odeur n’est jamais superficielle ou plutôt comme souvent c’est une surface qui révèle la profondeur des choses et des êtres.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.