Comment transmettre le plaisir de lire a ses enfants ? Un défi, pas tellement parce que les enfants n'aiment pas lire, mais parce que le plaisir s'explique et se démontre difficilement...

Umberto Eco souligne l'importance de lire ensemble pour transmettre l'amour de la lecture
Umberto Eco souligne l'importance de lire ensemble pour transmettre l'amour de la lecture © Getty / Liam Norris

On ne peut pas convaincre quelqu’un d’aimer quelque chose, de trouver agréable telle ou telle chose ou de prendre du plaisir à telle ou telle activité. Le plaisir ne se démontre pas, vous pouvez déployer des trésors d’argumentation et d’explication, cela ne permettra jamais à quelqu’un qui n’aime pas les huîtres par exemple d’aimer les huîtres. 

On peut donc être un grand lecteur et prendre beaucoup de plaisir à se plonger dans des gros romans, cela ne nous permet pas de convaincre les autres. On peut décrire son plaisir, essayer de l’expliquer  ou montrer l’exemple, mais c’est sans garantie de succès …

Alors y-a-t-il un traitement que l'on peut déployer pour essayer malgré tout de faire lire nos enfants ? 

Il y a peut être un traitement, encore expérimental,  mais qui est à mon avis très prometteur et il est inspiré par le grand écrivain, mais aussi grand professeur Umberto Eco. On connaît Umberto Eco pour ses romans best seller : Le Nom de la Rose, Le pendule de Foucault, mais Umberto Eco était aussi un grand professeur de l’université de Bologne ou il enseignait la sémiologie et la linguistique. 

Alors l’idée est la suivante : dans son livre Lector in fabula, Umberto Eco donne une grande responsabilité au lecteur. Pour lui  un roman par exemple, n’existe pas vraiment comme histoire, sans le lecteur qui va venir l’activer ou l’actualiser. Le lecteur est presque co-auteur de l’histoire, parce que sa lecture permet de donner tout son sens au texte. Et chaque lecteur devient ainsi un héros  qui en lisant fait exister un sens particulier du texte en fonction de son interprétation…

Voilà Lire c’est une sorte de jeu de piste, dans lequel chaque lecteur repère des indices, interprète des signes pour construire le sens de l’histoire qu’il lit ! 

De cette étude, de ces recherches un peu poussées de Umberto Eco on peut alors déduire le traitement suivant : pour donner envie de lire, il faut lire ensemble, parents et enfants ou enfants et enfants et toutes sortes d'autres combinaisons 

Il faut que la lecture soit une activité commune parce qu’ainsi chaque lecteur peut partager le sens de sa lecture aux autres. 

Il y a plusieurs modes d’administration de ce traitement 

  • On peut « lire avec » : chacun à son tour lit à voix haute, un chapitre et chacun commente sa lecture…
  • On peut lire « en même temps » le même livre et discuter ensuite des personnages, de leurs aventures, de leurs réactions…
  • On peut aussi lire et regarder le film ou la série qui auraient étés adaptés du livre et discuter justement des différences d’avec le livre...

Bref, les posologies sont nombreuses tant qu’elles permettent de procurer l’effet désirable de la discussion, et tant que les enfants et les ados découvrent qu’ils sont responsables de leur lecture et que donc la lecture en nourrissant la discussion va construire le lien social, le lien amical…

Voilà le plaisir ne se démontre pas rationnellement, mais il peut s’expérimenter…et la lecture commune est un bon moyen de  découvrir le plaisir à libération prolongée de la lecture : plaisir de construire le sens d’une histoire dans son esprit et plaisir de partager ce sens et ses variations, avec les autres! 

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.