Crise cardiaque ou accident, la mort peut arriver brutalement à tout instant....comment donc continuer de vivre avec cette insoutenable incertitude ?

Comment vivre heureux sans penser à la mort ?
Comment vivre heureux sans penser à la mort ? © Getty / Trinette Reed

On n’est jamais totalement à l’abri! Même en faisant tout pour l’éviter, la crise cardiaque est toujours possible. Comme d’ailleurs beaucoup d’autres crises, d’autres chocs ou accidents…Nous vivons d’une vie bien fragile finalement qui peut s’arrêter à tout moment…

La différence entre le simple fait de vivre et celui d’exister c’est la conscience que l’on en a.

Les plantes vivent, mais rien n’atteste qu’elles ont la conscience de cette vie. Nous autres humains vivons et avons conscience de cette vie en nous. Avoir donc conscience d’être en vie et de vivre sa vie, c’est exister.

C’est donc plutôt une bonne nouvelle, sauf que la doublure de cette pensée, l’envers de se savoir exister, c’est de se savoir mortel. L’existence est donc tout autant conscience de la vie que conscience de la mort.

Tout le pari de la philosophie, c’est de dire qu’il faut avoir une juste pensée de la mort, pour pouvoir être heureux malgré elle, malgré cette mort…comment donc comprendre que la pensée de notre mort à venir soit la condition de notre bonheur ? N'est-ce pas précisément l'inverse ?

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.