Pourquoi ce qui relève de notre intimité devrait-il être scruté, observé, analysé et publié ? Pourquoi donc nos vies sexuelles sont-elles étudiées ? La sexualité est-elle vraiment un objet d'étude comme les autres?

Faut-il vraiment parler de sa sexualité ?
Faut-il vraiment parler de sa sexualité ? © Getty / eclipse_images

Après tout qui cela regarde avec qui vous le faites et comment vous le faites? Pourquoi faudrait-il en savoir plus à propos de la sexualité ? Alors je sens que je vais commencer à vous agacer avec toutes ces questions, mais si j’insiste c’est parce que ce n’est pas moi qui les pose mais c’est le philosophe Michel Foucault, dans le premier tome de son Histoire de la sexualité, intitulé justement « la volonté de savoir ».  

Pour Foucault, la sexualité ce n’est pas ce que nous faisons dans l’intimité de nos chambres, de nos douches, de nos banquettes arrières de voiture ou dans l’intimité de tous les endroits que vous voulez! Non la sexualité c’est l’ensemble des discours qui sont tenus sur le sexe. 

Et cette sexualité là, ces discours là, on peut en faire une histoire. C’est ce que fait Foucault  et il montre que cette volonté de savoir à propos du sexe obéit en fait à une volonté de pouvoir. La connaissance de ce que nous faisons est la condition du contrôle de ce que nous faisons. Et plus nous en parlons, plus nous nous livrons, plus nous nous exposons au jugement et à la normalisation de nos comportements. 

Cela peut paraître paradoxal mais plus on en parle, plus la parole se libère, plus l’on se retrouve chacun comme sommé de se positionner aussi sur le sujet et de tout dire de sa vie sexuelle. Au point qu’aujourd’hui dans cette ambiance de libération de la parole justement, celui qui n’en parle pas devient suspect, ce que je veux simplement garder pour moi, devient ce que j’ai à cacher. Mais nos vies sexuelles doivent-elles aussi devenir transparentes ?  

Finalement, nous serons vraiment libérés sexuellement, quand nous serons libérés de la sexualité elle-même, c’est à dire quand notre vie sexuelle ne regardera plus que nous-même et ne sera plus un objet de savoir et quand elle redeviendra simplement un jeu de désir et de plaisir entre des personnes libres de le vivre. 

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.