Comment dire son amour ? Les mots dont nous disposons sont les mots de tout le monde mais les sentiments que nous avons ne sont qu'à nous... Comment donc pouvons-nous dire précisément ce que nous ressentons ?

Que dit-on quand on dit je t'aime ?
Que dit-on quand on dit je t'aime ? © Getty / portishead1

C'est difficile à dire

Tous ceux qui sont amoureux, qui l’ont été et qui le sont encore en ont fait l’expérience : il est bien difficile de dire son amour, à cause des outils dont nous disposons. Il y a une incompatibilité absolue entre les mots dont on dispose et les sentiments que l’on éprouve. Comme le fait remarquer le philosophe Bergson les mots que l’on parle sont des étiquettes générales qui s’interposent entre nous et ce que l’on ressent. 

Alors d’un côté c’est une bonne nouvelle parce que cette généralité nous permet de nous comprendre globalement les uns les autres. Mais d’un autre côté c’est une mauvaise nouvelle parce que les mots dont nous disposons sont toujours trop généraux pour exprimer les sentiments uniques que nous ressentons. 

Par exemple nous utilisons tous les trois mêmes petits mots pour dire "je t’aime", alors que chaque histoire d’amour est unique. Bergson écrit :

Nous ne saisissons de nos sentiments que leur aspect impersonnel, celui que le langage a pu noter une fois pour toutes, parce qu’il est à peu près le même dans les mêmes conditions, pour tous les hommes. 

Le pire donc c’est qu’à cause de cette généralité du langage, notre individualité nous échappe dans ce qu’elle a de plus individuel : nos sentiments. 

Alors si même les mots trahissent nos sentiments comment dire ce que l’on ressent ? 

Il y a je crois deux pistes à explorer. La première est suggérée par Bergson, c’est celle de la création. Les mots sont des généralités : très bien ! A moi donc de les manipuler de manière créative pour les faire sonner différemment et faire naître des images singulières. Ça s’appelle la poésie, c’est assez efficace mais nous ne sommes malheureusement pas tous poètes…

La deuxième piste consiste à passer du contenu à la forme. 

Dire je t’aime, ça ne dit pas grand-chose puisque c’est une expression générale. En revanche ce qui a plus de sens c’est le simple fait de le dire. Le grand Roland Barthes dans ses Fragments d’un discours amoureux dit ainsi que "je t’aime ", ça n’a de sens que la première fois : dans ce cas c’est une information. 

Ensuite quand on le répète, quand les amoureux se le disent avant de se quitter pour la journée ou avant de raccrocher au téléphone ce n’est plus une information, mais c’est l’attestation de leur lien. On ne dit plus je t’aime pour son contenu informatif mais pour sa forme indicative. En clair quand on s’aime, on se dit "je t’aime" régulièrement non pas pour s’informer de l’état de ses sentiments, mais parce que se le dire indique que l’on entretient un lien amoureux. 

C’est le fait de le dire qui devient plus important que ce qui est dit. Et c’est pour cela que quand notre amoureux nous dit qu’il nous aime, ça n’a pas de sens de répondre « moi aussi ». La seule réponse possible à un « je t’aime » c’est un autre «  je t’aime » qui vient attester, par la symétrie de la répétition, la réalité du lien entre les deux amoureux. 

Le problème au fond ce n’est pas vraiment de dire mais de faire : parce que les mots sont toujours un peu les mots de tout le monde, alors que les actions elles restent toujours un peu les nôtres…

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.