Avant on se croyait libre, mais ça c'était avant ! Si nos hormones régulent tout notre organisme, que reste-t-il de notre liberté ?

Notre liberté est-elle entravée par la nature ?
Notre liberté est-elle entravée par la nature ? © Getty / MirageC

Humeur, poids, affections, choix de nos partenaires sexuels... nos hormones seraient à peu près responsables de tout. Ce qui est aussi valable dès lors que l'on évoque les gènes. 

Aujourd'hui gènes et hormones semblent déterminer tout notre comportement, comme si nous étions des machines. 

On ne fait plus exactement ce que l'on veut parce qu'il faut tenir compte de causes naturelles donc, mais aussi de causes sociales, et aussi de notre position économique. 

Bref nous sommes tels des pantins qui s'agitent. Il y a donc nécessité à faire le tri dans nos idées de liberté. 

Si je ne suis pas libre de faire ce que je veux, au moins puis-je connaître ce qui me détermine. 

Spinoza redéfinit la liberté à partir de la connaissance. Je ne suis plus libre de faire ce que je veux, mais je suis libre parce que je sais ce que je fais. 

Cette liberté n'est-elle pas bien maigre finalement ? La réponse est à écouter... 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.