Pourquoi s'intéresser aux histoires d'amour des autres ? À quoi bon regarder des comédies romantiques si en plus on sait déjà comment ça va se terminer ?

Un couple qui a peut-être vu trop de comédies romantiques et oublié que les toits de Paris sont glissants et dangereux, dans la vraie vie.
Un couple qui a peut-être vu trop de comédies romantiques et oublié que les toits de Paris sont glissants et dangereux, dans la vraie vie. © Getty / Vital Pictures

Il y a nos histoires d’amour, celles que l’on vit ou que l’on tente de vivre le mieux possible avec les hasards de la vie, et puis il y a celles des autres, celles dont on est les spectateurs au cinéma ou dans les séries télévisées celles qu’on appelle des comédies romantiques et qui finissent toujours de la même manière. 

Pourquoi regardons-nous des comédies romantiques alors que nous savons dès le début comment l’histoire va finir ? 

Quel plaisir particulier ces histoires nous procurent-elles alors que le schéma est toujours le même : deux personnes que tout oppose finiront 1h45 plus tard par s’embrasser dans le hall d’un aéroport, sur le quai d’une gare ou devant tous leurs amis?

Peut-être parce qu’au fond nous aimons que les histoires finissent bien?  

Sans doute mais pas seulement. 

L’enjeu de la comédie romantique est bien plus profond que ça. Comme le dit le philosophe Alain Badiou dans son livre intitulé Eloge de l’amour, si nous aimons aimer c’est parce que nous aimons la vérité. Et les histoires d’amour sont des spectacles de vérité. 

Parce que dans ces histoires nous assistons au passage du pur hasard de la rencontre – le coup de foudre, à Notting Hill ou ailleurs, à la nécessité du destin – ils étaient faits l’un pour l’autre, malgré tout ce qui, apparemment, les opposait. Du hasard à la nécessité du destin, voilà l’enjeu. Le baiser final de la comédie romantique dit la vérité de l’amour. Ce qui n’était qu’une possibilité devient la seule vérité qu’il y a à vivre. On ne peut plus faire autrement, on ne peut plus éviter cet amour naissant, de manière aussi absolue que 2 et 2 font 4. 

Voilà pourquoi nous regardons des comédies romantiques, voilà pourquoi nous lisons des romans d’amour. Ce qui compte ce n’est pas comment ça va se terminer, mais comment on y arrive. Parce que ce passage du pur hasard de la rencontre à la nécessité de l’histoire d’amour à vivre, ne se fait pas tout seul. Il dépend de nous, de notre liberté, il dépend de chacun des amoureux, de sa capacité à surmonter ses peurs, à lâcher prise et à se laisser transformer par l’autre. Cela pourrait très bien ne pas marcher. 

Et d’ailleurs, dans une bonne comédie romantique, 8-10 min avant la fin, il y a un rebondissement qui fait vaciller toute l’histoire et qui la rend tout à coup impossible. C’est précisément le moment de vérité ! Le moment où la vérité de l’amour doit se vivre au grand jour. 

Comme le dit Badiou : 

La déclaration d'amour est le passage du hasard au destin, et c'est pourquoi elle est si périlleuse, si chargée d'une sorte de trac effrayant.

Voilà pourquoi il est si important de regarder des comédies romantiques : pour apprendre à construire la vérité de nos existences en se libérant de nos peurs! 

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.