Pas facile de se motiver ou de motiver les autres ! Entre le but que l'on veut atteindre et les moyens à mettre en oeuvre il y a tout un espace où l'on perd souvent ses plumes !

Motivée
Motivée © Getty / d3sign

Il y a l’envie que l’on a de faire quelque chose et puis l’envie d’avoir envie comme dit Johnny, l’envie de s’y mettre et l’envie de s’y tenir, de continuer à vouloir, alors qu’en même temps surgissent d’autres envies, comme d’autres petites voix dans nos têtes :"Tu pourrais t’arrêter, tu pourras finir demain, c’est déjà bien ce que tu as fait, tu peux te reposer…"

Les symptômes sont clairs, nous savons de quoi nous avons envie mais nous ne nous découvrons pas toujours à la hauteur de nos envies… Nous sommes tiraillés, notre volonté diminue et devient mauvaise… et puis l’on ne fait finalement plus grand-chose… 

Alors, comment soigner cette maladie de notre volonté ? 

Eh bien en arrêtant justement de croire à la toute puissance de notre volonté. Et comme c’est pas facile, je vous conseille de méditer matin, midi et soir en dose d’attaque, et puis une fois de temps en temps ensuite, cette phrase du philosophe Spinoza tirée d’une lettre à son ami Schuller : "les hommes sont conscients de leurs désirs mais ignorants des causes qui les déterminent". C’est tout simple mais c’est un rappel salutaire : nous savons ce que nous désirons et donc nous pensons que c’est à notre portée, mais nous ne prenons pas le temps, en fait, de connaître les causes qui nous déterminent et qui vont faire que notre objectif va être bien difficile à atteindre. 

Spinoza nous rappelle que nous sommes déterminés par des causes. Notre corps par exemple est déterminé par la fatigue, ou la faim, notre esprit par la joie ou la tristesse, notre vie est déterminée par tout un tas d’habitudes et de constructions sociales et culturelles…. Et si l’on veut atteindre un objectif, il faut d’abord le concevoir comme l’effet d’une cause et travailler sur la cause qui va produire cet effet. On ne peut pas en tous cas aller plus vite que la musique. Nous n’avons pas de volonté toute puissante. Rien de plus débile pour Spinoza que le proverbe "quand on veut on peut" ! 

Le secret de la motivation 

Le secret, c’est donc d’abord de prendre le temps de la connaissance de soi et des autres. 

De prendre le temps de la connaissance des causes qui vont peser sur tel ou tel désir. 

Et plus on va les connaître, plus on pourra les faire jouer, les utiliser à son avantage, et finalement parvenir à ses fins. 

Voilà : "les hommes sont conscients de leurs désirs, mais ignorants des causes qui les déterminent" dit Spinoza et voilà ce que je vous conseille de méditer régulièrement pour traiter les problèmes de motivation. Cela ne vous rendra pas tout puissant, ça ne vous donnera pas une motivation à toute épreuve pour tout réussir, mais cela vous permettra de mieux vous connaître et donc de savoir ce qui est à notre portée et ce qui nous échappera toujours. Parce que connaître les causes qui nous déterminent, connaitre les facteurs qui pèsent sur nous, sur nos actions, c’est les comprendre, ne plus les subir, et finalement donc s’en libérer. 

Avec Spinoza on ne fait pas ce que l’on veut, mais on sait ce que l’on fait ; pourquoi et comment on le fait. Et je vous promets que cette connaissance-là est une excellente motivation ! 

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.