Depuis le début de la semaine, les policiers manifestent, en soutien à quatre de leurs collègues agressés le 8 octobre dernier à Viry-Châtillon. Deux sont encore hospitalisés.

Manifestation sur le vieux port, le 19 Octobre, 2016 d'environ 100 policiers français à Marseille,
Manifestation sur le vieux port, le 19 Octobre, 2016 d'environ 100 policiers français à Marseille, © AFP / BORIS HORVAT

Boris Horvat, photojournaliste à l’AFP de Marseille qui parlera de sa photo prise mardi 18 octobre à 1h00 du matin sur le Vieux Port de la cité phocéenne.

Lundi soir dans la nuit, les policiers ont entamé une manifestation sauvage sur les Champs-Elysées à Paris, jusqu'à l'hôpital Saint-Louis où sont hospitalisés leurs collègues. Des rassemblements qui se sont reproduits toute la semaine. Et cette exaspération grimpante a touché plusieurs grandes villes de France, notamment Marseille où les forces de l'ordre ont manifesté sur le Vieux-Port, en tenue de civils, mais gyrophares allumés et anoraks de service zippés.

L'attaque d'une voiture de police le 8 février dernier à Viry-Châtillon (Essonne) a été la goutte de trop. Les forces de l'ordre souhaitent interpeller leur hiérarchie sur la dangerosité grandissante de leur métier, et des conditions de travail qui n'en finissent pas de se dégrader, surtout depuis l'instauration de l'Etat d'Urgence après les attentats meurtriers du 13 novembre.

Les manifestations se sont suivies toute la semaine. Mardi, c'était devant la Direction Départementale de la Sécurité Publique (DDSP), dans l'Essonne. Mercredi les policiers se sont rendus de la place de la République jusqu'aux Champs-Elysées pour exprimer de nouveau leur colère. Même chose dans d'autres villes du pays, comme Le Mans. Leur colère est décuplée depuis que Jean-Marc Falcone, le directeur général de la police nationale, a qualifié d' "inacceptable" le rassemblement nocturne de lundi devant l'hôpital Saint-Louis et les Champs-Elysées.

Une « marche de la colère policière et citoyenne » est prévue le 26 octobre prochain.

►►►Ras-le-bol policier : des centaines de manifestants de nouveau dans les rues partout en France

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.