Pour suivre "L'esprit d'Inter" sur ou réagir à l'émission : |

Bachar Mar-Khalifé
Bachar Mar-Khalifé © Lee Jeffries

C 'est un album sur la nostalgie d’un homme citoyen et artiste qui nous parle de la proximité perdue avec son pays. Bachar Mar-Khalifé est un musicien libre, hybride, construit émotionnellement entre le déterminisme de la tradition et l’impératif absolu de créer vers et pour le futur. C’est l’histoire d’un artiste irrigué par la beauté de son pays, un pays éclairé de couleurs contrastées, où le soleil et la neige se conjuguent, où l’odeur des citronniers et du jasmin n’enivrent pas toujours, mais où l’exil est devenu une identité presque nationale.

C’est un album entêtant, où les parfums de l’Orient troublent les notes bleues de ces morceaux hypnotiques. Il y a la langue belle et souveraine, l’arabe qui s’enroule dans les marteaux d’un piano bien implanté dans la musique pop.

Il y a de belles voix qui vous enroulent de leurs langueurs, des saccades plus rapides. Il y a la musique populaire égyptienne et il y a le peuple libanais d’aujourd’hui qui doute parfois de lui-même parce qu’il ne sait pas s’il doit ressembler à son pays et son histoire ou s’il doit la fuir. Cela donne une chanson d’aujourd’hui dont les paroles, je cite Bachar « s’écrivent toujours toutes les nuits dans les bars de Beyrouth ». Parce qu’au bout du compte, confusément on n’entend dans ce disque de l’amour, de la vitalité, celle de la jeunesse et au bout du compte pas mal d’espoir. On a envie d’être fils de ce Liban. L’album sort demain. Il est passion et souffrance heureuse mêlée.

L'album de Bachar Mar-Khalifé "Ya Balad" sort demain (Vendredi 16 octobre 2015)

avec les extraits de :

  • "Ya Balad"

- "Wolf Pack"

  • "Balcoon"

dansL'Esprit d'Inter du Jeudi 15 octobre 2015

Les liens

Le site de Bachar Mar-Khalifé

Le site d'InFiné Suivez toute l'actualité du label français le plus éclectique créé par Agoria, Alex Cazac et Yannick Matray.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.