Pour suivre "L'esprit d'Inter" sur ou réagir à l'émission : |

david bowie
david bowie © Radio France

A vec Amsterdam voici un grand moment de schizophrénie musicale et psychologique écrit en 1970. Un foisonnement d’arrangements, fruit d’une collaboration avec le magnifique guitariste Mick Ronson, prolongement essentiel de Bowie dans ces années-là. On y entend la saveur singulière de l’acoustique Bowiesque en intro très vite dévié par un climat rock presque progressif. On a l’impression d’être avec David Bowie visitant son demi-frère Terry, schizophrène et enfermé dans un hôpital psychiatrique, le fameux établissement et tristement connu "Cane Hill" dessiné sur la pochette américaine de l’album « The man who sold the world ». On entend la crainte de Bowie d’être lui-même confronté à la folie. Il dépeint le quotidien d’un fou menacé de lobotomie et de séances d’électrochocs. C’est un des textes les plus extrêmes de tout son répertoire. Le titre semble aussi s’inspirer des idées développées dans le livre "On The Road" de Jack Kerouac lorsque ce dernier évoque sa sympathie pour les fous et les malades mentaux qui vivent leurs passions jusqu’au terme de leurs facultés. La phrase de la fin « zane, zane, zane, ouvrez le chien », litanie ô combien mystérieuse en français dans le texte ! On l'entendra encore à la fin de "The Buddha from suburbia" en 1993... Un titre qui sera considérée comme précurseur du mouvement gothique, revendiquée comme telle par Siouxie and the Banshes, the Cure ou même Nine Inch Nails.

Five Years
Five Years © Warner Music

Le coffret David Bowie Five Years 1969-1973 vient de sortir (le 25 septembre).

avec la chanson :

  • All The Madmen (sur l'album The Man Who Sold The World de 1970)

dansL'Esprit d'Inter du Mardi 29 septembre 2015

.

Evénement(s) lié(s)

David Bowie ‘Five Years 1969 – 1973’

Les liens

Le site officiel de David Bowie

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.