Verlaine est sans aucun doute le poète français ayant inspiré le plus de chansons et de mélodies. Alors écoutons sa chanson bien douce, « qui ne pleure que pour vous plaire... »

Paul Verlaine, 1892
Paul Verlaine, 1892 © AFP / ARTOKOLORO / QUINT LOX / ARTOKOLORO QUINT LOX / AURIMAGES

Générique : Jean-François Zygel

Mon rêve familier
Robert Hirsch, récitant

Gabriel Fauré – Spleen
Gérard Souzay, baryton / Dalton Baldwin, piano  

Claude Debussy – Il pleure dans mon cœur (Ariettes oubliées)
Sandrine Piau, soprano / Jos van Immerseel, piano

Gabriel Fauré – Clair de lune
Gabriel Bacquier, baryton / Jean Laforge, piano

Claude Debussy – Clair de lune (1re version)
Juliane Banse, soprano / Andras Schiff, piano

Gabriel Fauré – Green
Gérard Souzay, baryton  / Dalton Baldwin, piano

Claude Debussy – Green (Ariettes oubliées)
Gérard Souzay, baryton / Dalton Baldwin, piano

Reynaldo Hahn – Offrande
Susan Graham, mezzo-soprano / Roger Vignoles, piano

Claude Debussy – C’est l’extase langoureuse (Ariettes oubliées)
Pierrette Alarie, soprano / Alan Rogers, piano

Camille Saint-Saëns – Le vent dans la plaine
Carolyn Sampson, soprano / Joseph Middleton, piano

Felix Mendelssohn – Romance sans paroles op. 62 n°6 (« Chanson de printemps »)
Walter Gieseking, piano

Gabriel Fauré – 3e Romance sans paroles
Jean-Philippe Collard, piano

Gabriel Fauré – J’ai presque peur, en vérité (La Bonne Chanson)
Charles Panzera, baryton / Magdeleine Panzera-Baillot, piano

Gabriel Fauré – Donc, ce sera par un clair jour d’été (La Bonne Chanson) Camille Maurane, baryton / Pierre Maillard-Verger, piano

Claude Debussy – Chevaux de bois (Ariettes oubliées)
Véronique Dietschy, soprano / Philippe Cassard, piano  

James Ollivier – Chevaux de bois

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.