Le concerto pour soliste et orchestre : dialogue fécond, duel sans merci ou tendre complicité ?

La Naissance du concerto
La Naissance du concerto © Getty

Générique : Jean-François Zygel

Niccolò Paganini – 2e concerto pour violon (3e mvt, « La Campanella »)
Rudolf Koelman, violon / Orchestre symphonique des Pays-Bas, Jan Willem de Vriend

Johann Nepomuk Hummel – Concerto pour trompette (3e mvt)
Wynton Marsalis, trompette / English Chamber Orchestra, Raymond Leppard

Antonio Vivaldi – Concerto pour basson RV477 (2e et 3e mvts)
Sergio Azzolini, basson / L’Aura Soave Cremona

Karl Ditters von Dittersdorf – Concerto pour harpe (3e mvt)
Andrea Vigh, harpe / Orchestre à cordes de Budapest, Karoly Botvay

Wolfgang Amadeus Mozart – Concerto pour clarinette (2e mvt)
Martin Fröst, clarinette de basset / Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, Robert Levin

Antonio Vivaldi – Concerto pour piccolo RV443 (3e mvt)
Jean-Louis Beaumadier, piccolo / Orchestre national de France, Jean-Pierre Rampal

Michael Haydn – Concerto pour trombone (1er mvt)
Alain Trudel, trombone / Northern Sinfonia

Carl Philipp Emanuel Bach – 3e concerto pour violoncelle (3e mvt)
Anner Bylsma, violoncelle / Orchestre du Siècle des Lumières, Gustav Leonhardt

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.