Par Philippe Lefebvre

On pourrait dire, pour faire simple, que cette forme de tourisme concerne tous les lieux qui, en France, ont connu les grands conflits : la guerre franco-prussienne de 1870 et, bien sûr, la Première et Seconde guerre mondiale.

On pourrait être tenté de dire que tout cela n'est pas franchement gai et qu’il est difficile de faire venir les touristes dans ces lieux. Détrompez-vous ! Ces lieux de tourisme de mémoire reçoivent chaque année autour de 6 millions de visiteurs.

- On pense tout de suite aux plages du débarquement ou aux tranchées dans la Meuse, mais il n'y a pas que cela.

Effectivement et je vous conseille de sortir des itinéraires tout tracés et d'aller visiter, par exemple, le mémorial de la résistance à Vassieux-en-Vercors, dans la Drôme, un lieu où l'on a fait de gros efforts pour expliquer de façon simple la Résistance aux enfants.

Mais il y a d'autres lieux plus insolites, comme le musée des sapeurs pompiers de Firminy, près de Saint-Etienne. On y apprend que les véhicules des pompiers après 1945 étaient souvent des camions militaires de récupération.

Enfin, un incontournable : le petit train de la Haute-Somme, à Bruay-sur-Somme : un train avec petite locomotive à vapeur, qui emprunte le chemin qui servait à l'approvisionnement du front en 1916. Et là on rentre véritablement dans l'Histoire.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.