Ce qu'on appelle le casse-tête du plancton, c'est le fait qu'on trouve dans les océans des milliers d'espèces différentes alors que le milieu, lui, n'est pas d'une diversité folle. Et parmi les nombreuses espèces présentes dans chaque litre d'eau de mer, les tintinnides, des organismes unicellulaires à carapaces qui mesurent de 2 à 20 microns.

Plancton
Plancton © Radio France

Ils ont une forme d'éprouvette avec une bouche et des cils. Ils broutent les minuscules algues de l'océan. Les tintinnides c'est quoi à l'échelle des océans? Seulement une petite partie des habitants. Imaginez parmi les herbivores d'une forêt, l'équivalent des scarabées. A la base de la chaîne alimentaire, comment appréhender leur diversité? En les classant par taille a proposé un chercheur du laboratoire océanographique du CNRS à Villefranche-sur-Mer. C'est d'autant plus simple qu'on récupère les tintinnides dans des filets à Plancton. Du coup, plutôt que de finasser sur les espèces, voyons plutôt la taille de la bouche des petites bêtes.

  • Le paradoxe du plancton est-il levé?

Pas tout à fait mais le chercheur John Dolan a trouvé un début de réponse. Il a remarqué une organisation en paquet des tintinnides. Chaque paquet est dominé par une seule espèce, les autres servent de doublure. Comme des remplaçants sur un banc de touche. Comme il faut de 1 à 3 jours pour faire une nouvelle génération de tintinnides, les dominants peuvent évoluer très rapidement dans l'océan. Les habitants d'un mois sur l'autre seront totalement différents. Pourquoi la vie a-t-elle développé ces redondances ? Les remplaçants d'un jour peuvent-ils devenir les titulaires le lendemain ? Ca on ne le sait pas encore.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.