Par Nathalie Fontrel

Poisson frais
Poisson frais © Biscarotte

A cause du changement climatique et du réchauffement de la température de l'eau. La nature est bien faite : elle s'adapte au climat. Plus il fait froid, plus c'est intéressant d'être gros, pour stocker les graisses. Les mammouths n'étaient pas nains.

Mais plus il fait chaud, plus les organismes marins ont besoin d'oxygène. Or, l'augmentation de la température réduit la teneur en oxygène de l'eau de mer et l'oxygène, c'est l'un des moteurs de la croissance des poissons.

Les chercheurs de l'Université de Vancouver ont modélisé l'impact du changement climatique sur 600 espèces de poissons vivant dans toutes les mers du globe.

  • Cette étude est publiée dans la revue Nature Climate Change

Elle prend l'hypothèse la plus pessimiste du GIEC (les experts internationaux du climat : plus 5 degrés d'ici la fin du siècle. A ce régime, les poissons rétrécissent et perdent jusqu'à 24% de leur poids. Imaginez une daurade aussi grosse qu'une sardine… Un peu léger dans votre assiette !

Ce phénomène n'est pas nouveau, mais jusqu'à présent, on pensait que la seule raison était la surexploitation des espèces, la surpêche qui extrait des océans des poissons qui n'ont pas atteint leur maturité, des poissons de plus en plus petits.

Le climat vient encore aggraver le phénomène.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.