Vous êtes déjà peut-être tombé dessus en surfant sur internet. Par exemple sur le site de TF1 ou LCI , ça se présente sous la forme d'une petite pendule. Avec écrit à côté : 5 minutes, 8 minutes et cetera.

Chronomètre
Chronomètre © Radio France

Alors, pour TF1 c'est assez récent. Le pionnier : c'est Le Plus , en 2011, l'espace de débat du Nouvel observateur. La rédactrice en chef, Aude Baron, explique qu'à ce moment-là, le site est parti d'un constat simple : sur le net, on lit en mode zapping. On clique sur un lien, on file sur un autre site avant même d'avoir terminé notre lecture. Pour attirer le lecteur, il faut le rassurer : non, vous n'allez pas passer des heures sur ce sujet.

- Est ce que ce n'est pas superficiel ?

C'est vrai que ça pose question. Parce que déjà, on ne lit pas tout à la même vitesse, c'est juste un indicateur. Et puis, est-ce que ça veut dire que demain, on ne lira que les articles peu chronophages? Au détriment du fond. Tiens ce sujet sur la Syrie a l'air passionnant, mais zut, il va me falloir un quart d'heure pour en venir à bout.

La rédactrice en chef du site explique que longueur ne veut pas forcément dire qualité. Que ce temps de lecture est plutôt un atout qui permet de préparer psychologiquement le lecteur. Voilà combien de temps vous devrez rester concentrés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.