Par Danielle Messager

Pamplemousse
Pamplemousse © FoeNyx

Ce n'est pas très connu, même si cela fait une vingtaine d'années que l'on s'est aperçu que le jus de pamplemousse agissait sur le métabolisme de certains médicaments.

La revue Prescrire consacre, dans son numéro de septembre, un dossier "Vigilance" et relate quelques cas inquiétants, comme celui d’une femme, prenant des médicaments contre le cholestérol, emmenée aux urgences pour une faiblesse au niveau des jambes et des pieds.

Elle avait consommé pendant les 15 jours précédents un pamplemousse entier tous les matins. Ou encore cet homme qui suivait un traitement anti rejet après une greffe : il a été pris de tremblements, de troubles de la vision. Il avait mangé de grandes quantités de marmelade de pamplemousse.

D'autres cas, plus rares, font état d'insuffisance rénale ou de chocs hémorragiques...

- Pourquoi certains médicaments associés au pamplemousse font-ils mauvais ménage ?

Le mécanisme chimique est un peu complexe. Ce qu'il faut retenir, c'est que le pamplemousse, pour certains médicaments, expose à des surdoses et donc à des effets indésirables.

Ces médicaments sont surtout les immunosuppresseurs, après une greffe, certaines statines contre le cholestérol, des benzodiazépines, mais aussi les inhibiteurs calciques utilisés pour des troubles cardiaques.

En dehors de ces médicaments, pas de problème. Mais si vous êtes consommateur régulier de pamplemousse, renseignez-vous sur les risques d'interaction auprès de votre médecin, cela peut vous éviter des désagréments parfois sérieux.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.