Par Nathalie Fontrel

Sac poubelle
Sac poubelle © Fotolia - Picsfive

La loi impose ces plateformes depuis le 1er juillet 2011 aux commerces de plus de 2 500 m². Les clients peuvent ainsi se débarrasser des emballages superflus. Accessoirement, cela leur permet de ne pas payer deux fois : une fois lors de l'achat du produit -parce que l'emballage, vous le payez- et une deuxième fois pour financer son recyclage en acquittant sa facture de traitement des ordures ménagères.

- C'est plutôt une bonne idée, non ?

Oui, mais cela ne marche pas. Le taux de collecte ne dépasse pas les 100g par habitant et par an. Car dans la tête des consommateurs, l'emballage ne devient déchet que lorsqu'il est séparé du produit qu'il emballe.

Entre le magasin et la maison, l'emballage protège le produit et facilite son transport, donc on hésite à le laisser dans le magasin.

On savait que ça ne marcherait pas. L'Agence de l'environnement avait mené l'enquête dans 14 points de vente où les tables de déballage étaient expérimentées, avec un résultat médiocre. En extrapolant à tous les magasins concernés par la loi, on obtient un peu plus de 4 000t par an, à comparer avec les 3 millions de tonnes d'emballages ménagers qui, chaque année, sont recyclés grâce au tri sélectif pratiqué à la maison !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.