Par Sophie Bécherel

hibou petit duc scops
hibou petit duc scops © Naturgeschichte der Vögel Mitteleuropas: Band V, Tafel 3 - Gera, 1899 / Naumann

Si vous êtes un tant soit peu observateur ou curieux, vous aurez remarqué que le hibou est capable de tourner sa tête presque entièrement ! Comparativement à nous, qui sommes limités à 90° et devons nous tourner pour voir qui est derrière nous, le hibou, lui sans se briser le cou, est capable d'une telle prouesse.

Des scientifiques viennent d'élucider le mystère : les hiboux compensent l'absence de rotation latérale de leurs yeux par une adaptation biologique de leur anatomie. Contrairement à nous, ils possèdent 14 vertèbres cervicales et non 7. De plus, leurs 2 artères carotides ne se situent pas de part et d'autres de leur cou comme chez beaucoup d'animaux, mais au centre. De fait, ces oiseaux n'ont donc aucun problème d'écrasement des artères, d'autant que celles-ci sont suffisamment larges pour constituer des réserves de sang qui permettent d'irriguer la tête, même en cas de rotation maximale.

  • C'est tout le contraire de ce qui se passe chez l'homme…

...Et c'est ce qui explique que chez l’homme, certains traumatismes du cou soient si graves, jusqu'à, parfois, provoquer la mort. Les scanners ont révélé chez le hibou, une morphologie interne adaptée. Parce qu’il est dix fois plus large que l’artère, le conduit osseux peut ainsi se remplir d'air et ainsi, former une poche de protection.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.