Par Philippe Lefebvre

La cathédrale de Buenos Aires
La cathédrale de Buenos Aires © Sandy Dauphin

Depuis son élection, c'est peu dire que le pape François est devenu une véritable star en Argentine, mieux que Carlos Gardel et Diego Maradona réunis. Au point que depuis quelques semaines, la mairie de Buenos Aires organise une visite guidée sur les traces du Saint-Père. Vous prenez place à bord d'un bus blanc et jaune, aux couleurs du Vatican, et c'est parti pour 21 étapes dans la capitale. 21 lieux qui, selon le maire de la ville, sont les plus significatifs de la vie du Pape.

Vous avez, bien sûr, sa maison natale, la place où il jouait au foot, enfant… Plus kitch : son salon de coiffure habituel ou encore son marchand de journaux à qui, explique le guide, le pape a téléphoné le lendemain de son élection pour lui demander de ne plus livrer les journaux. Un petit passage devant la prison où il disait la messe le jeudi. Et le clou de la visite : la cathédrale de Buenos Aires et le dernier confessionnal à gauche où le jeune Jorge Bergoglio aurait eu la révélation de sa vocation de prêtre.

- Cette initiative fait-elle ses preuves ?

Oui, à tel point qu'en ce moment, il y a des listes d'attentes.

Et ce, d'autant plus que cette visite guidée qui pour le moment ne se fait qu'en espagnol, est totalement gratuite.

Mais le maire de Buenos Aires compte bien sur le pape pour redonner un petit coup de pouce au tourisme dans la capitale argentine. Et d'ailleurs, il affiche clairement la couleur puisque sur les murs de la mairie flottent les couleurs de l'Argentine et du Vatican.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.