ParValérie Cantié

Opération chirurgicale
Opération chirurgicale © PhotosNormandie

On peut dire que 2011 est l'année du redressement par rapport à la baisse d'activité de 2009 et 2010. Grâce, surtout, aux greffes de reins -leur nombre remonte- qui offrent bien moins de contraintes que la dialise pour la personne greffée, et permettent 600 000 euros d'économies pour la Sécurité sociale par patient!

On peut dorénavant donner de son vivant.

Le cercle des donneurs a été élargi : père, mère, fils, fille, frère, sœur, conjoint, grands-parents, oncles, tantes, mais aussi cousins germains, conjoint du père et de la mère et même ami proche.

L'Agence de la biomédecine attend aussi beaucoup du don croisé, qui devrait permettre de réaliser encore plus de greffes à l’avenir.

- Qu'est-ce que le don croisé ?

Si un patient a un proche qui veut lui donner son rein mais qu'ils ne sont pas compatibles, les deux s'inscrivent sur un registre. Le rein ira à un autre patient et en échange, le premier patient recevra un rein compatible.

Les conditions sont les mêmes que pour un don classique : les donneurs sont vus par un comité d'experts, puis par le président du Tribunal de Grande Instance.

Le décret d'application autorisant le don croisé vient d'être publié et l'agence de la biomédecine a créé l'outil informatique nécessaire à la gestion des fichiers. On n'attend plus maintenant que l'autorisation de la CNIL.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.