Par Emmanuelle Daviet

Cette enquête réalisée par les laboratoires de psychologie de l'université de Bordeaux, de Franche-Comté et l'IUFM d'Aquitaine indique que les professeurs débutants montrent des signes plutôt élevés d'épuisement émotionnel. Près de 750 enseignants du public ont été suivis au cours de leur année de formation en IUFM et lors des deux années suivant leur prise de poste. 9% d'entre eux sont donc en « burn-out ».

Le « burn-out » se caractérise par le cumul de trois symptômes: l'épuisement émotionnel (on devient à fleur de peau, irritable), la dépersonnalisation (on n'est plus en relation avec les autres) et le fait de ne plus s'accomplir dans son travail.

  • Y a-t-il des jeunes enseignants plus touchés que d'autres par ce burn-out ?

    Oui, globalement les femmes sont plus concernées que les hommes. Les enseignants de lycée professionnel témoignent davantage d'une dépersonnalisation élevée, alors que les professeurs des écoles sont plus touchés par l'épuisement émotionnel. Le climat scolaire et la discipline dans l'établissement participent beaucoup au développement de certains symptômes du « burn-out ».

Mais malgré ces différents constats, cette enquête révèle que 54% des professeurs interrogés sont « accomplis professionnellement », contre 11% qui ne sentent pas d'accomplissement personnel dans le métier d'enseignant.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.