Par Sonia Bourhan

Cela fait maintenant 5 mois que Richard Descoings est décédé et il n'y a toujours pas de nomination d'un nouveau directeur. On attendait une décision en septembre, mais finalement, le calendrier est repoussé à la fin de l'année.

La ministre de l'Enseignement supérieur a écrit un courrier aux dirigeants actuels de Sciences Po et leur a demandé d'attendre le rapport définitif de la Cour des comptes sur la gestion de l'Institut d'Etudes politiques entre 2005 et 2010.Or, ce rapport ne sera pas prêt avant novembre.

- Cela peut-il changer la donne pour les favoris ?

C'est tout à fait possible. Les deux grands favoris sont Hervé Crès et Jean-Michel Blanquer. Le premier était le directeur adjoint de Richard Descoings depuis 2008. Il est aujourd'hui l'administrateur provisoire de Science Po et si la Cour des comptes relève des erreurs de gestion, sa candidature sera évidemment compromise.

Quant à Jean-Michel Blanquer, il a un poste de directeur général au ministère de l'Education nationale, où il avait été nommé par l'ancien ministre, Luc Chatel. Il est donc largement associé à la politique éducative de Nicolas Sarkozy. C'est la raison pour laquelle le gouvernement pourrait bien vouloir propulser d'autres candidats. En tous cas, la compétition reste ouverte.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.