Par Laëtitia Saavedra

convertis à l'Islam
convertis à l'Islam © Radio France / DinajGao

Se convertir à l'islam, c'est une vieille tradition française qui remonte au XIXème siècle. De retour de voyages en Orient, des intellectuels français se convertissaient au soufisme, le courant mystique et pacifique de l'islam.

C'est bien plus tard, dans les années 1990, que les premiers Français convertis apparaissent chez les musulmans radicalisés.

L'exemple le plus connu est, en 1996, le Gang de Roubaix, auteur d'une série de braquages et de débuts d'actions terroristes. Et depuis une dizaine d'années, le phénomène prend de l'ampleur. En 2006, une note du ministère de l'Intérieur constate qu'un nombre croissant de ces convertis optent pour l'islam radical via le salafisme.

- Et donc, qui sont ces Français convertis à l’islam radical ?

Ce n'est pas une catégorie homogène. Il faut le rappeler, la majorité d'entre eux sont des pacifistes.

Selon une source proche du ministère de l'Intérieur, on en trouve dans la communauté haïtienne, chez les Français d'origine africaine, antillaise ou même portugaise. Ils se convertissent pour être comme les copains de la cité ou pour épouser un ou une musulmane : on appelle ça la « conversion de proximité ».

Il y a aussi la prison, où certains peuvent côtoyer l'islam radical. Toujours selon cette même source, la nouveauté, aujourd’hui, c'est la violence pure commise au nom de l'islam, où la notion de djihad en solidarité avec les Moudjahidines afghans a presque totalement disparu.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.