Par Sophie Bécherel

La Terre vue de la Lune
La Terre vue de la Lune © Nasa

De toute évidence, oui. Même si les technologies sont largement inspirées, certains diront copiées sur ce que font les Russes, les Chinois déroulent sans accroc leur programme spatial. Hier, une fusée longue marche chinoise a décollé d'un pas de tir chinois avec, à son bord, trois astronautes chinois. Objectif: rejoindre l'embryon de station spatiale chinoise !

Un programme 100% national, donc, largement relayé par les médias officiels et soutenu par les plus hautes autorités. C'est en 2003 que Pékin a envoyé son premier homme dans l'espace. Depuis, pas à pas, le pays a franchi les étapes successives qui assureront bientôt son indépendance vis-à-vis des Américains, des Russes ou des Européens, son but ultime étant de se poser sur la Lune.

- En quoi cette mission est-elle originale ?

Je vous l'accorde : il n’y a rien d'original dans la démarche chinoise, mais toute l'opiniâtreté d'une nation. La Chine veut jouer dans la cour des grands. Alors, depuis hier, trois taïkonautes dont une femme, Mme Wang, pilote d'avion de 33 ans avec le grade de commandant sont en orbite à bord de la capsule Shenzhou. Si tout se passe comme prévu, l’équipage devra s'accrocher au module « Palais céleste » qui tourne autour de la terre : c'est l'étape nouvelle.

La mission doit durer deux semaines. Cette étape de plus vers la station spatiale chinoise, semblable à l'ISS et prévue pour 2020. Vous pouvez suivre chaque étape de ce vol sur la télévision chinoise, traduite en français !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.