Par Sonia Bourhan

Ils ont un peu l'impression d'un labyrinthe et ont du mal à s'y retrouver. Admission Post-Bac, « APB » en abrégé, c'est un système d'inscription et d'affectation dans l'enseignement supérieur. Les élèves de terminale sont obligés de passer par là, sauf pour quelques formations.

Ils vont pouvoir rentrer leurs choix d'orientation à partir du 20 janvier et jusqu'au 20 mars. Ils peuvent effectuer jusqu'à 36 candidatures, dont 12 au maximum par type de formation.

Le principe est de faire les choix les plus larges car après le 20 mars, il sera impossible d'ajouter une nouvelle formation ; seul l'ordre pourra être modifié jusqu'au 31 mai. Le classement est très important car si le premier vœu est accepté, tous les suivants sont annulés.

  • C'est justement ce que les élèves ne savent pas toujours ?

Oui, il y a un vrai déficit d'information, même si les choses progressent. D'après un sondage Opinion Way pour le ministère de l'Enseignement supérieur publié vendredi, la moitié seulement des étudiants interrogés disent avoir eu une bonne expérience avec APB, et 39% une mauvaise expérience.

15% se sont retrouvés inscrits dans une formation qui n'était pas dans leurs vœux et plus d'un tiers des jeunes disent qu'on leur a mal expliqué le fonctionnement d'Admission post-bac. La ministre de l’Enseignement supérieur a promis d'améliorer le système avec, par exemple, une présentation des métiers dès la classe de seconde.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.