Par Sophie Bécherel

Oui si l'on en croit cette étude de chercheurs de l'Université de Chicago. L'anxiété vis-à-vis des mathématiques, affirment-ils, peut engendrer des maux de tête. Preuve à l'appui, en l'occurrence en observant à l'IRM l'activation des différentes zones du cerveau, ils ont montré que chez des personnes qui redoutent d'avoir à calculer ou à résoudre une équation, il se passe la même chose que si elles se brûlaient la main avec le four.

Une douleur physique, donc ! Ce n'est pas dans l'action que le cerveau réagit, mais bien dans l'anticipation. Faire des maths ne donne pas mal à la tête à ces personnes, c'est la crainte d'avoir à le faire.

- Comment les chercheurs s'y sont-ils pris pour prouver cette réaction?

Ils ont pris 14 volontaires et ont mesuré la réaction du cerveau face à différentes questions et exercices de maths. Des maux de tête peuvent ainsi apparaître quand les volontaires ouvrent un cahier de maths ou qu'ils se rendent en classe de mathématiques, voir qu'ils découvrent qu'une épreuve de maths est requises pour un diplôme.

Plus le sujet est anxieux à l'idée de réaliser une tâche mathématique, plus l'activité cérébrale augmente, en particulier l'insula, une zone profonde associée à la douleur physique.

A noter que ces volontaires n'ont pas un tempérament anxieux naturellement. Seules les maths leur font cet effet, les images IRM sont formelles.

Quel est intérêt de ce genre d'étude ? C’est de reconnaître l'existence de cette phobie et d’apprendre à la traiter, dès le plus jeune âge notamment.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.