Par Julie Pietri

Leon dans son bureau à l'université de Liverpool
Leon dans son bureau à l'université de Liverpool © Radio France / Caroline Gillet

Depuis quelques mois, vous pouvez suivre en quelques clics les cours d'Harvard, prestigieuse université privée américaine, et ce gratuitement, grâce à Internet. Il suffit d'avoir une adresse mail. Aujourd’hui, de nombreuses universités américaines et anglaises, proposent leurs cours en ligne. Souvent sous forme de clips vidéos.

C'est récent : un an maximum, et 3 millions d'étudiants se sont déjà inscrits sur les sites qui proposent ces services.

- Quels sont les avantages et les inconvénients de ces cours en ligne ?

C'est une opportunité pour les jeunes qui ne peuvent pas payer leurs études ; pour ceux qui veulent se concocter un cursus à la carte (« je n'étudie que ce qui me plait ») et pour les salariés aussi qui peuvent compléter leur formation. Alors c'est très dur. Il ne faut pas se voiler la face : sans prof, sans soutien au quotidien, c’est un travail solitaire.

Autre bémol : ces formations ne sont pas encore reconnues par les employeurs.

Mais des examens, payants eux, pourraient être proposés.

C'est ce que rappelait hier Larry Summers, le président émérite de l'université d'Harvard dans le journal les Echos . Question : ne prenez-vous pas de risque à offrir vos cours gratuitement ? Réponse : « il y a toujours un risque, mais on peut étendre notre influence au-delà du campus et cela compense ».

En France, Polytechnique proposera certains cours en ligne à la rentrée : une première chez nous.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.