Par Philippe Lefebvre

Comment les 580 passagers de la compagnie aérienne Corsair international bloqué pendant plusieurs jours en République dominicaine après une mauvaise manœuvre ayant endommagé leur avion seront-ils indemnisés ?

Il y a deux cas de figure. Tout d'abord, s'il s'agit de ce que l'on appel les « vols secs », donc si vous avez acheté le billet d'avion directement auprès de la compagnie, la règlementation est précise. Elle a d'ailleurs été confirmée en octobre dernier par la Cour de justice européenne : la compagnie doit vous verser 600 euros d'indemnités en plus, bien entendu, de tout ce qui est rafraîchissements, restauration ou nuit d'hôtel supplémentaire. Cette indemnisation doit, en théorie, être versée dans les 7 jours suivant le retour.

S'il s'agit d'un voyage à forfait, qui comprend donc transport, hôtel et restauration et que l'on achète généralement auprès d'un tour opérateur ou d'une agence de voyage, c'est plus compliqué car vous n'allez pas pouvoir prétendre à une indemnisation directe de la compagnie aérienne. Vous devrez vous retourner contre celui qui vous a vendu le voyage : l’agence ou le site internet.

- Ces recours ont-ils des chances d'aboutir ?

Oui, notamment pour les vols retour si vous avez perdu une ou plusieurs journées de travail. En revanche, la compagnie aérienne -en l'occurrence Corsair international- pourra affirmer qu'il s'agit d'un cas de force majeur, une mauvaise manœuvre de passerelle qui a endommagé l'avion.

Toutefois, les 580 passagers concernés pourront aussi dire que visiblement l'assistance aux passagers en République dominicaine a été, semble-t-il défaillante et que cela ça se paye.

En tout cas, sachez que faute d'une indemnisation directe par la compagnie l'agence ou le tour operateur, vous pourrez vous en remettre au Médiateur du tourisme qui, lui, aura 4 mois pour traiter votre dossier et proposer un accord.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.