ParValérie Cantié

En donnant tout simplement des conseils pratiques, en publiant des témoignages de femmes elles aussi atteintes, en donnant des idées pour se faire du bien pendant les traitements.

C'est tout le défi de Rose Magazine , un semestriel sur papier glacé, gratuit.

On en est au numéro 3 et toujours la même audace, la même énergie, tout en ne passant pas à coté du sujet : la maladie.

Pas question de rendre le cancer glamour ou de le banaliser, le gros titre à la Une de ce nouveau numéro c'est d'ailleurs « Quand la maladie précarise ». Autres titres : « devenir mère pendant ou après un cancer », « être malade à 20 ans »...

Des sujets lourds qui côtoient des pages bien-être, sur les bienfaits des massages ou encore sur la mode, par exemple.

  • Où trouve-t-on ce Rose Magazine ?

Dans les services de cancérologie des hôpitaux et cliniques, dans les bureaux de la Ligue contre le cancer et dorénavant, dans les kiosques à journaux des hôpitaux.Ce nouveau numéro est toujours tiré à 200 000 exemplaires, le budget est toujours de 350 000 euros : 70% viennent de la pub, 30% des dons.

Je le répète encore une fois : Rose Magazine est gratuit, ça ne vaut pas la peine de s'en priver.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.