Par Laëtitia Saavedra

Rien n'est officiellement arbitré, mais le gros morceau, ce devrait être l'ouverture de la PMA (la Procréation médicalement assistée) aux couples de femmes homosexuelles.

On le sait : ce point est un engagement du gouvernement face à la fronde des députés socialistes qui menaçaient d'introduire la PMA dans le projet de loi du mariage pour tous. Ces députés ont renoncé après avoir eu la garantie que la PMA serait bien intégrée dans la future loi dite « famille » présentée en conseil des ministres en mars prochain.

- D'autres dispositions à prévoir ?

Oui : la reconnaissance du « beau-parent », celui qui s'occupe de l'enfant sans être son père ou sa mère biologique. Pas de précision, pour le moment, sur la procédure qui serait mise en place, mais des millions de parents sont concernés, hétérosexuels comme homosexuels.

Autre mesure à l'étude : l'ouverture de l'adoption pour les couples qui ne sont pas mariés.

Enfin, s'agissant de la retranscription dans le droit français de l'état civil des enfants nés à l'étranger d'une mère porteuse, rien n'est décidé sur ce point, précise le cabinet de Dominique Bertinotti, la ministre de la Famille.

Le projet de loi pourrait passer en première lecture à l’Assemblée nationale avant l’été.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.